Carte Blanche - Un passé imprévisible

Vendredi 1er février 2019 - Carte Blanche du Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne

Proposer à de jeunes compositeurs de s'approprier des instruments anciens n'est pas une démarche anecdotique. Elle est en lien avec une posture récurrente de notre histoire musicale. Il suffit de rappeler pour l'exemple la naissance de l'opéra, liée à un retour à l'Antique, et dont la figure d'Orphée condense l'enjeu (depuis L'Orfeo, favola in musica - Claudio Monteverdi : premier grand modèle de l'opéra, créé en 1607). Orphée, par son chant, rencontre jusqu'à la mort. C'est la musique qui le lui permet.

Les instruments anciens ne sont que... des instruments. Non utilisés, ils sont morts. Utilisés, ils ne vivent que d'être réinventés. Et dans le cas des instruments anciens, la réinvention est incontournable : soit on cherche une beauté parmi son répertoire lointain, en tâchant de lui faire traverser les siècles jusqu'à nos oreilles, soit on compose des oeuvres nouvelles. Réinventer des instruments, c'est réinventer des mains : celles qui les utilisent. Et réinventer les mains, c'est réinventer la pensée.

L'enjeu de composer pour ces instruments est donc d'actualité immédiate : soit on les réinvente, à coups de pensée, soit ils meurent de ce que l'on n'aura pas su les rencontrer à nouveau.

La figure d'Orphée (et les différentes lectures qui en ont été faites) agit à ce sujet comme un aiguillon : n'y a-t-il pas le risque qu'à vouloir rencontrer un amour du passé on en renforce la disparition ? N'y a-t-il pas le risque de le renvoyer une seconde fois dans les limbes ? A cela, il y a une réponse : tant qu'il y a pensée musicale, il y a vie.

Miguel Henry

 

Programme:

-Idyll1 1 (Ryouhei Hirose)

- De l'obstination (Benjamin Attahir), Chanson feray (13ème siècle, revisité), Spagna (Diego Ortiz, revisité)

-Tocchata (Francesco C. da Milano)

-Etudes pour luth (Karl Naegelen)

-1:52 am (Mansour Aoun)

-Ode 2 (Ryouhei Hirose)

-Médicament 1 (Miguel Henry)

-Secourez-moi (Claudin de Sermisy), Amnios imaginaires (François Toprak)

-After Daek-geum (Farnaz Modarresifar)

-Les Doigts du soleil (Christopher Fox)