Le Palais de Diane

Le Palais de Diane

Airs de Cour du 17ème siècle - poème de la Nature

 

Juliette Reibel voix de dessus

Miguel Henry luth

 

Très attirés par la puissance expressive des airs de Cour, il nous est apparu que les proposer sous forme de concert était possible en suivant une idée toute simple venue du lied : le cycle. A la suite du Liederkreis et du cycle de mélodies, nous vous proposons un cycle d'air de Cour. Cela suppose d'élaborer une cohérence musicale mais aussi, bien entendu, littéraire : double contrainte qui nous a immédiatement séduit. Ainsi aiguillés, et en procédant à une exploration minutieuse de ce vaste répertoire, nous avons peu à peu construit Le Palais de Diane.

 

 

Ce cycle imaginaire réunit des airs autour du thème de la nature, cette nature que l'on admire, dans laquelle on veut fuir le monde, cette nature d'où jaillit le merveilleux, ou encore cette nature que l'on craint. Le Palais de Diane, antre de la Nature, est le lieu de la sensibilité : la forêt impose le sentiment de solitude, le rocher celui de l'éternité, le ruisseau la fuite du temps... Tout y est allégorie de l'intimité humaine. Elle éloigne pourtant des mondanités, permettant d'un côté de côtoyer la simplicité et l'innocence, mais d'un autre côté l'insécurité voire la sauvagerie. De ces deux voies, les figures mythologiques, tels que Faunes ou Nymphes, en sont les manifestations rêvées.

 

L'air de Cour, c'est également la célébration de la voix et du luth. En découvrant chaque œuvre composant notre cycle, vous découvrir un chant tout entier de souplesse, de précision et d'élégance, et un luth à la fois cristallin, vif et profond. Le Palais de Diane, en sa composition, vise finalement à célébrer ces magnifiques compositeurs trop peu connus : Antoine Boësset, Gabriel Bataille, Pierre Guédron, Etienne Moulinié, Jean Boyer, François Richard.

 

 

 


Musique